L’essentiel est invisible pour les yeux

A l’entrée de la Peninsula Valdés, au nord, se trouve une petite crique de laquelle on aperçoit une petite île, l’Ile aux Oiseaux. Et pour cause, depuis le rivage on aperçoit un nuage d’oiseaux au-dessus des montagnes. Et puis elle a une forme bizarroïde cette petite ile. Elle me fait penser à…

Et oui, c’est bien ça, car Antoine de Saint-Exupéry est passé par là, lorsqu’il travaillait pour l’Aéropostale. Souvenez-vous, Vol de Nuit, l’histoire de ce pilote qui ramène le courrier de l’extrême sur vers Buenos Aires. En 1929 avait été inaugurée la ligne Comodoro Rivadavia > Buenos Aires, avec escales à Trelew et Bahia Blanca. Trelew, à quelques encablures de la Peninsula Valdés. Une dizaine d’années plus tard, l’auteur dessine l’île aux Oiseaux pour Le Petit Prince.

« Mon dessin ne représentait pas un chapeau. Il représentait un serpent boa qui digérait un éléphant. J’ai alors dessiné l’intérieur du serpent boa, afin que les grandes personnes comprennent. Elles ont toujours besoin d’explications ».

Stéphanie Nedjar

2 commentaires

  1. Yes, the snake in the Little Prince! Wonderful. I´m sorry your commentary no longer translates into English when one goes to the second page, but I enjoy the photographs and can decipher enough of the French to get some ideas of your experiences. And I didn´t need WORDS to recognize the drawing from the Little Prince.

  2. C’est vrai que lorsque l’on revoit l’ile après le boa on ne peut pas ne pas faire un lien !

Laisser un commentaire