Tierra de Fuego

Au bout du Chili, au bout de l’Argentine, la Patagonie.
Au bout de la Patagonie, le Détroit de Magellan.
Au delà, la Terre de Feu.

Y vivaient des Selk’nan, des Kaweskars, des Yamanas, des Hausch ‘‘mangeurs d’algues’’.

Certains se protègent du froid grâce aux peaux de guanaco, d’autres s’enduisent le corps de la graisse d’animaux marins, carnivores, mangeurs d’algues… Et puis ils voient arriver Magellan. Et puis Cook. Et puis Darwin. Et puis les premiers colons, décidés à s’installer sur les Terres Magellaniques. Ces populations indigènes sont alors exterminées, lorsque les maladies ne s’en sont pas déjà chargées.

Il reste sur la Terre de Feu les forêts de coihues, canelos et langas.

Dans le ciel, des albatros, des cormorans, des goélands, des sternes, et des brassemers des malouines à bec orange.

Un spectacle d’une grande beauté, un rivage sauvage, pris entre les glaces et la forêt australe. On aimerait voir des Selk’nam sortir des bois. Nous trouvons, parmi les galets, une pierre plate en forme de poisson, c’est en réalité le bout d’une flèche, sculptée d’une main d’homme !

Stéphanie Nedjar

Laisser un commentaire