C’était la Panaméricaine

La Panaméricaine se jette dans le Golfe de Corcovado, au bout de l’île de Chiloé.
En face d’elle se dressent les fjords de Patagonie.

Penser la Panaméricaine. Préparer la Panaméricaine.
Laisser glisser l’index sur les feuilles d’un vieil atlas. Faire des pleins et des déliés sur un cahier. Rêvasser. Et enfin longer la mer depuis Vancouver.

Les oies sauvages de la Colombie Britannique.
Okanogan County. Columbia River.
La marche des crabes sur les plages de l’Oregon.
Golden Gate. Sunset.
Et puis Hop. Eclipse. Ellipse.
L’esprit pionnier de la communauté de Monteverde.
Manuel Antonio. Puerto Limon.
Et puis Hop. Eclipse. Ellipse.
Les pêcheurs sans poissons de Cabo Blanco.
Mancora. Lima. Salina. Titicaca.
Les vestes à galons dorés de la parade d’Arequipa.
Arica. San Pedro. Vallée de la lune.
Salpêtre d’Humberstone, sel d’Atacama, sucre d’Azucar.
Valparaiso. Des A. Des O.
Les révoltés de Santiago.
Araucanie. Patagonie.

La Panaméricaine se jette dans le Golfe de Corcovado.

Ce voyage, c’est un rivage de dix mille kilomètres.
C’est sauter à l’élastique d’un pont dont le tablier enjamberait la baie de Vancouver, dégringoler jusqu’aux eaux glacées de Patagonie et laisser ses moustaches frôler celles des phoques.
Détroit de Magellan. Canal de Beagle. Ushuaia.
Demain le rebond, car nous devons encore danser le tango à Buenos Aires.

Stéphanie Nedjar

4 commentaires

  1. J adore ce texte ! Musique et légèreté d un voyage qui a pu aussi être difficile et chargé d électricité…
    À vous la joie la sensualité et la nostalgie des tango et milonga! Biz à vous 3 !

  2. La distance ne semble pas trop différente de celle du Transsibérien, et pourtant l’appréhension du temps est différente.
    Comment s’appréhende donc t-il sur la Panaméricaine ?

    1. Impossible de comparer les deux expériences car la temporalité n’a pas été la même : 30 jours pour le transsibérien, 5 mois pour longer la côte pacifique… Au début du voyage la Patagonie me semblait au bout du monde, et puis progressivement le temps s’accélère et on a maintenant envie de rétropédaler !

Répondre à marotnedjar Annuler la réponse.