Les gens de Santiago

Nous sommes arrivés à Santiago le jeudi 17 octobre.
Vendredi matin, nous lisons les journaux et apprenons que des jeunes refusent de payer leur billet dans le métro. Les journalistes appellent ça la  »evasion masiva ».
Vendredi après-midi, nous cherchons à rejoindre la périphérie de la ville. Les taxi ne veulent pas nous y emmener, trop loin. Les bus ne circulent pas, trop de trafic. Nous nous engouffrons dans le métro, mais la ligne Une vient de s’arrêter. Nous marcherons donc. Nous sommes désormais en fin d’après-midi, on sort des bureaux et des universités, les rues sont pleines de gens qui rentrent chez eux ou se préparent à manifester. C’est à ce moment-là que je filme les passants, visages d’un pays bigarré, et d’une société en colère – ce que nous comprendrons dans quelques heures.

Quelques heures plus tard, les casseroles commencent à gronder… Vous connaissez la suite.

Stéphanie Nedjar

4 commentaires

  1. Wonderful to see all the normal human activity in Santiago after all the horrific photos that have come out in the news since the demonstrations started. Hugs to you, Sarah

  2. Bonne idée des vidéos sur le temps long, comme une vue sur les vagues, le sac et le ressac.
    Mais d’ailleurs, ce sont bien des vagues !

Répondre à Géraldine Besseau Annuler la réponse.