Les aliens de Puerto Montt

Malgré les mesures sociales annoncées par le président Sebastián Piñera et ses excuses adressées au peuple chilien, la rue continue de se mobiliser.

Après avoir annulé la hausse du prix du ticket de métro à Santiago, le gouvernement a promis une revalorisation des minima vieillesse de 20 %, un revenu minimum mensuel garanti de 434 euros (350 000 pesos) pour ceux payés au salaire minimum, l’annulation de la hausse du prix de l’électricité et la mise en place d’une assurance couvrant une partie du coût des médicaments. Les nouvelles mesures sociales se montent à plus d’1 milliard d’euros.

Violetta, mère de deux enfants, travaille à mi temps dans une station service et tient deux petits chalets le reste du temps. Elle nous confie qu’elle paie plus d’un million de pesos par an, soit 1 200 euros par an pour la scolarité de son fils à l’université. « Un sacrifice pour la famille ».

Arrivés non sans mal à Puerto Montt en raison des lignes de bus suspendues, ville portuaire moyenne à plus de 1 000 km au sud de Santiago et porte d’entrée de la Patagonie chilienne, nous retrouvons les manifestants.

Crédit photo Christelle Marot & Stéphanie Nedjar

Les démonstrations sont plutôt joyeuses et les habitants de Puerto Montt ont à cœur de préciser qu’ils manifestent pacifiquement. Les gens veulent un véritable changement, une nouvelle constitution et en finir avec le système ultra libéral qui gouverne le pays depuis 40 ans.

Dans la ville également, l’état d’urgence et un couvre-feu à partir de 20h00 ont été instaurés.

Dans la foule, des Chiliens arborent des masques d’Alien vert fluorescent… Et moquent Cecilia Morel, l’épouse de Sebastián Piñera. Celle-ci a suscité la controverse au commencement de la crise.

Dans un enregistrement audio qui a filtré, Cecilia Morel parle ainsi : « la situation est très grave, ressemblant à une invasion étrangère, extraterrestre, je ne sais pas comment le dire, et nous n’avons pas les outils pour les combattre (…) Nous devons garder notre calme, diminuer nos privilèges et partager avec les autres ».

Christelle Marot

Un commentaire

  1. Ça doit être assez étrange de vivre ce type de moment dans un autre pays que le sien. Intéressant et stressant à la fois.

Laisser un commentaire