Menace sur le Machu Picchu

Considéré comme l’une des sept merveilles du monde moderne, le Machu Picchu, citadelle inca nichée au milieu de la forêt tropicale dans la cordillère des Andes, draine chaque année plus d’un million de touristes. En 2018, les billets d’entrée ont rapporté plus de 51 millions d’euros.

Ce site stupéfiant, héritage le plus important laissé par la civilisation inca, reste auréolé de mystères. Abandonné par les Incas au 16ème siècle lors de la conquête espagnole, protégé par la forêt, il est redécouvert en 1911 seulement par l’archéologue américain Hiram Bingham.

Mais aujourd’hui, ce site est menacé en raison de la surfréquentation touristique. L’Unesco envisage de classer le site, déjà inscrit au patrimoine mondial, sur la liste des lieux en péril. Il faudrait diviser le nombre de touristes par deux pour préserver les ruines de la citadelle inca.

Et ce n’est pas la construction du futur aéroport international à Chinchero, à une cinquantaine de km du Machu Picchu, qui va arranger les choses. Ce futur aéroport qui permettra d’accueillir 5 millions de touristes par an, inquiète. Il présente un risque archéologique et écologique énorme pour la région, estiment les experts. 

Les autorités péruviennes attendent du futur aéroport des bénéfices de plus de 3 milliards d’euros par an.

Elles assurent qu’elles feront tout pour préserver le site. Depuis mai dernier, l’accès à certaines zones les plus vulnérables, comme le temple du Soleil et le temple du Condor, est limité.

Les opposants au projet, eux, se mobilisent. Une pétition a été lancée contre le projet d’aéroport et des recours en justice pourraient être déposés.

Christelle Marot

3 commentaires

  1. J y suis allé à Machu Pichu
    C est vrai beaucoup de monde…. mais les 5 heures du petit train vaut le coup
    …Alors l aéroport , c est non ….. , et non…..

Laisser un commentaire