Un green deal démocrate ?

Pas moins de 21 candidats démocrates se sont lancé dans la course à l’investiture pour les prochaines élections présidentielles américaines. A ce jour, trois candidats se détachent clairement : Joe Biden en tête, crédité d’environ 30 d’intentions de vote, suivi de Bernie Sanders et Elisabeth Warren, tous deux à 16 environ. Joe Biden a été le vice-résident de Barak Obama, Elizabeth Warren sa secrétaire du Trésor, et Bernie Sanders le malheureux candidat ayant échoué aux primaires face à Hillary Clinton. Notre propos aujourd’hui ne sera pas de chercher à savoir lequel est le plus à gauche de la gauche ou lequel est plus à droite de la gauche, mais de faire le point sur leurs engagements environnementaux – Une manière de vous redonner du baume au cœur après nos derniers posts qui vous ont plongé, j’en suis sûre, dans l’affliction la plus profonde.

Joe : Un programme pour les énergies propres et la justice environnementale
Cinq points à son programme : 100% d’énergies renouvelables d’ici 2050 + De nouvelles infrastructures et constructions conçues pour lutter contre le réchauffement climatique + Motiver le reste du monde à faire de même (l’homme ne manque pas d’humour) + S’attaquer aux pollueurs et aux entreprises d’Oil & Gaz.
Sur son site de campagne, il est présenté comme un « pionnier du changement climatique ». Tout est relatif n’est ce pas.

Elizabeth : En cours de chargement
Elizabeth na pas encore dit grand chose sur la question. A sa décharge, elle a construit un programme très argumenté sur la justice sociale, travaille depuis des décennies sur les raisons de l’appauvrissement des classes moyennes, a tâché de faire encadrer les prêts bancaires, ce qui dans ce pays l’est pas une mince affaire. Outsider de la bande, elle a progressivement gagné en visibilité pendant la campagne et gagne du terrain chaque jour un peu plus – Un très long article lui est consacré dans les pages du New Yorker de juillet, je vous le recommande vivement. Si vous n’avez pas le temps, elle a également posté des vidéos sur son site, où elle nous parle, depuis sa cuisine et vêtue d’un petit gilet de laine, de son pays. Il y a fort à parier qu’elle nous parlera bientôt de ses plans pour la planète…

Bernie : The Green New Deal
Bernie Sanders compare l’urgence climatique à l’urgence sociale et géopolitique à laquelle fut confrontée Roosevelt à la fin des années 1930. Il annonce un plan décennal de seize mille milliards de dollars destiné à financer les initiatives nécessaires. Il insiste sur la dimension humaine du plan, qui devra inclure les plus démunis et les plus discriminés, et qui reposera, entre autres, sur la force de travail des petits exploitants agricoles. Pour Bernie, le pays devra être sorti des énergies fossiles en 2030 – Dans dix ans, donc, ce qui passe par la conception de constructions efficaces sur un plan énergétique, le développement des transports en communs et des voitures électriques, la montée en puissance des énergies renouvelables, des investissements R&D axés sur la problématique du stockage de ces énergies, un programme national de recyclage. C’est aussi en profiter pour reconstruire des infrastructures publiques en déliquescence, sacraliser les parcs nationaux, responsabiliser les pollueurs… Un programme certes ambitieux si l’on se réfère aux échéances fixées, mais dont chaque point, loin de se résumer à une déclaration d’intention, est étayé financièrement. Une vision holistique, aussi, le travailleur étant placé au cœur de chaque axe stratégique.

Difficile d’être complètement neutre en tâchant d’effectuer cette synthèse. Je crois néanmoins quelle reflète l’impression générale qu’on peut avoir en consultant les sites de différents candidats.A ce propos, si vous voulez prendre part au débat sur les primaires démocrates, je vous encourage à aller en lire un peu plus sur leurs sites respectifs.

Bernie : https://berniesanders.com/issues/the-green-new-deal/
Elizabeth : https://elizabethwarren.com/
Joe : https://joebiden.com/climate/
Vos impressions sont les bienvenues…

Stéphanie Nedjar

2 commentaires

  1. C’est très intéressant de voir le positionnement d’Elizabeth par rapport aux deux autres…
    Les chiffres de Bernie semblent démesurés, mais à l’échelle du pays et de l’écart entre la situation actuelle et la situation souhaitable.
    Il me semble que le seul moyen de convaincre l’électeur (démocrate, centriste et les quelques rares républicains dégoutés), qui sera notamment hispanique ou noir, qui sera notamment situé sur les côtes océanienne du pays, est de montrer que l’argent de ce néo New Deal keynésien ira aussi dans leurs poches, que cet argent les aidera, que l’American Dream de la réussite leur sera à nouveau accessible et que l’American Way of Life aura une image encore plus attractive.

    1. Les Américains que nous avons rencontré sur la côte ouest – les démocrates j’entends – sont en général plutôt favorables à Warren et Sanders. Ils citent rarement Joe Biden.

Laisser un commentaire