Over the Rainbow ?

Aujourd’hui, nous traverserons la Colombie-Britannique pour rejoindre la baie de Vancouver. Mais alors que nous avons tourné le dos aux Montagnes Rocheuses, nous franchissons le Mont Revelstoke, dont les appellations de lieux-dits nous interpellent autant qu’ils nous enchantent. La passerelle des choux puants. Le chemin des cèdres géants. La Promenade des prés dans le ciel – Meadows in the Sky. Sommes nous donc arrivés au pays d’Oz ?

Sur des losanges jaune oranger, les panneaux autoroutiers, on nous signale des élans à la démarche indolente et des biches qui s’élancent vers le ciel avec grâce. Peau d’Ane va t-elle, elle aussi, sortir des bois ? Dans le rétroviseur, j’aperçois deux canoës volants, harnachés à une caravane rutilante. Et puis enfin, un parc d’attraction. Son nom : La forêt enchantée. Je guette les druides et les farfadets.

Prête à avaler les 900 kilomètres de la Highway Number One – l’autoroute des héros qui traverse le pays d’est en ouest – me voici pourtant ramenée à la réalité par les tractopelles. On creuse la montagne pour élargir des autoroutes pourtant désertes. Et la province de Colombie-Britannique cherche des volontaires pour entretenir les routes. Le nom du programme : Adopt a Highway. Adoptez une autoroute. Sur le flan des engins de chantier, le logo du fabriquant, des biches qui prennent leur élan. Encore ? Oui, mais cette fois-ci, on se demande où elles vont bien pouvoir atterrir.

Nous avançons encore. Au cinq centième kilomètre notre route rejoint celle du pipeline que nous avions quitté à Fort Mc Murray… Les lutins sont partis.

« British Columbia, a province of paradox », titrait l’hebdomadaire canadien Star Weekly en 1954

Stéphanie Nedjar

Un commentaire

  1. Quand Alice au pays des merveilles n’est plus coursée par la méchante Reine mais par le BTP…

Laisser un commentaire